Breaking News

Comment se préparer financièrement pour demander un prêt immobilier ?

frais de garantie

L’accès à la propriété immobilière se fait souvent par le biais d’un crédit. Obtenir un financement n’est cependant pas chose facile avec toutes les procédures que ça implique. Cela va des frais de garantie prêt immobilier aux frais de transaction. Ainsi, pour demander un prêt immobilier vous devez vous armer de patience mais surtout vous préparez financièrement. Il faut vous doter d’un dossier solide afin d’éviter un refus pour que votre projet immobilier ne tombe pas à l’eau.

Anticiper les frais annexes

Les frais liés au prêt immobilier sont divers. Mais on peut les regrouper en deux catégories suivant qu’ils sont censés être payés immédiatement ou sur le long terme. Dans la première catégorie c’est-à-dire les frais urgents, il y a les frais d’agence qui représentent en moyenne entre 1 et 10% de la valeur du bien. Négociables, les agences immobilières les déterminent librement. Vous devez également payer les frais de notaire. Représentant en moyenne 7 à 8% du prix du bien immobilier. Ils comprennent pour l’essentiel ce qu’on appelle les droits de mutation ou encore droits d’enregistrement. Ils sont directement versés à l’administration.  Le reste est constitué des émoluments c’est à dire de la rémunération du notaire. Leurs montants sont strictement   déterminés par la loi. Depuis 2016, ils sont fixés comme suit :
Jusqu’à 6 500 euros : 3,945% du prix de vente
Entre 6 501 et 17 000 euros : 1, 627% du prix de vente
Entre 17 001 et 60 000 euros : 1, 085% du prix de vente
Au-dessus de 60 000 euros : 0, 814 % du prix de vente
Par ailleurs, vous devez aussi vous acquitter des frais de dossier et de garantie. Le premier est imposé par l’établissement de crédit lors de la souscription. Il est fixé librement par la banque et ne dépasse pas en général 1% du bien. Le deuxième, quant à lui concerne l’hypothèque et la caution. Sur le long terme, il existe les frais de garantie prêt immobilier, les impôts locaux et les frais bancaires. L’assurance immobilière n’est pas obligatoire légalement mais les banques l’exigent systématiquement. Elle peut vous coûter jusqu’à 20% du prix total du prêt immobilier. Vous devez donc la choisir soigneusement.

Constituer un apport personnel important

Les banques ne sont pas toujours réticentes à l’idée d’accorder des prêts sans apport personnel cependant cela se produit rarement et nécessite  de remplir des conditions plus drastiques pour se voir accorder le prêt. Par conséquent, Il est fortement recommandé d’avoir un apport personnel. Il correspond à la somme que l’acheteur peut investir dans l’achat du bien, avant l’obtention d’un crédit. Cet apport joue un rôle déterminant dans la souscription d’un crédit immobilier. En effet, plus son montant est élevé, plus la banque sera encline à proposer un crédit avec un taux d’intérêt compétitif. Détenir un apport personnel conséquent est la clé d’une demande de prêt acceptée dans des conditions très avantageuses. Vous aurez donc des meilleurs taux et une durée réduite. L’établissement bancaire estime prendre moins de risques avec votre dossier et vous fera donc une meilleure proposition qu’elle n’aurait pas effectuée sans cet apport. Généralement, il correspond à 10% du montant du bien immobilier. Pour avoir une telle somme à votre disposition vous pouvez utiliser votre épargne. Le livret A est un produit particulièrement intéressant à ce sujet. Il vous suffit de mettre en place un prélèvement automatique chaque mois sur le livret d’épargne.  Ainsi, vous obtiendrez à terme un apport conséquent. Afin d’augmenter votre apport, vous pouvez aussi recourir à certains prêts d’aide à l’accession à la propriété à coût réduit. Ainsi, vous disposerez d’un meilleur dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *