Breaking News

Comment dresser les états financiers d’une entreprise à Ixelles ?

états financiers

La grande majorité des sociétés belges sont amenées à dresser et à présenter des états financiers. En matière de comptabilité, une notion assez simple se cache derrière ce terme. Il s’agit en effet des comptes annuels. Les états financiers d’une société comportent en général une annexe, un compte de résultat et un bilan. Ce dossier vous propose une fiche détaillée à ce sujet.

État financier : Définition

Un état financier indique en général un dossier comptable donnant des informations au sujet de la situation d’une société. Ces données concernent parfois la mesure de la rentabilité de la société, l’évaluation des performances de cette dernière, la composition de son patrimoine et l’état de sa structure financière.

Les états financiers résument de façon structurée et claire tous les événements ayant affecté une société au cours de son exercice. Cela concerne également les différentes opérations réalisées avec des tiers. Les états financiers permettent au comptable Ixelles ainsi qu’aux autres lecteurs de comptes de faire des études dans le cadre de reprise d’établissement ou dans le cadre d’évaluation d’apport partiel d’actifs, de scission, de fusion de sociétés. Ce document permet aussi de comparer dans le temps et dans l’espace des états financiers de l’entreprise. Les équipes dirigeantes d’une entité s’en servent comme outil d’aide à la prise de décision. Les états financiers s’adressent généralement à tous les intéressés : les investisseurs, les banquiers, les salariés, les dirigeants, les actionnaires et les associés.

Quelles entités doivent dresser des états financiers ?

Toutes les structures libérales, industrielles, artisanales et commerciales doivent en principe établir des états financiers. En revanche, l’étendue des obligations varie en fonction de la nature de l’activité exercée (bénéfice agricole, bénéfices non commerciaux, bénéfices industriels et commerciaux). Cela dépend aussi de la taille de la structure (entreprise de taille normale, petite entreprise, micro-entreprise).

Pour les entités les plus contraignantes, y compris les entreprises commerciales, des mesures particulières ont été prévues. Cela concerne plus particulièrement les sociétés d’exercice libéral, les sociétés commerciales de par leur forme, les entreprises en commandite par actions, les entités en commandite simple, la société à responsabilité limitée unipersonnelle, les sociétés par actions pluripersonnelle ou unipersonnelle. Ces établissements sont obligés de produit les états financiers sous réserve qu’il existe quelques aménagements et dispenses particulières.

Les entreprises individuelles sont en général dispensées de construire certains dossiers, surtout l’annexe. Elles peuvent dans certains cas se limiter à la production d’un compte de résultat et d’un bilan.

Il faut tout de même remarquer que les petites entreprises sont simplement et purement exemptes de la tenue d’une comptabilité et d’établissement des états financiers. Il s’agit notamment des sociétés qui relèvent du régime du micro BNC ou du micro BIC au sens fiscal. Par contre, elles tirent le meilleur parti d’allègements comptables très importants.

Quels sont les tableaux financiers à construire ?

Le comptable Ixelles dresse le compte de résultat. Ce document sert à mesurer la rentabilité d’une entreprise durant l’exercice comptable. Les données issues de l’exercice seront reprises. En outre, le compte de résultat met en opposition toutes les tâches ayant abouti à la création de richesse pour un établissement : les produits de cession d’immobilisation, les produits d’exploitation, les subventions, le chiffre d’affaires, etc. Il faut aussi tenir compte des opérations qui ont conduit à la perte ou à la destruction de richesse de la société : charges exceptionnelles, charges financières, charges de personnel, impôts, taxes, charges externes, consommation et achat de matières. Le différentiel constitue habituellement le résultat net comptable.

En outre, le compte de résultat met en évidence de nombreux sous-résultats. Ces derniers servent à l’identification des performances de la société à différents niveaux : dans le domaine non courant, sur le plan financier et sur le plan opérationnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.