Breaking News

Ce qu’il faut savoir sur le travailleur isolé pour le protéger

travailleur isolé

Chaque jour, de nombreux travailleurs s’exposent à des risques pouvant les mettre en danger quel que soit leur secteur ou leur poste. C’est la raison pour laquelle le Code de travail impose des mesures de préventions aux entreprises afin que les travailleurs isolés puissent être rapidement secourus en cas d’accident. Dans cet article, vous en saurez davantage sur le travailleur isolé et les moyens mis en place pour les protéger.

Qui sont les travailleurs isolés ?

Pour répondre à cette question, il faut savoir qu’un travail est isolé lorsque le travailleur est hors de portée de voix et de vue avec de très faibles probabilités de contact avec d’autres personnes. Cette situation d’isolement dépend également de plusieurs facteurs comme l’environnement, l’implantation du poste, les horaires, l’organisation de travail, etc. Cette situation peut être ponctuelle ou permanente et il faudra prendre en compte chaque métier et chaque situation au travail afin de mettre en place les mesures de préventions adaptées.

Les travailleurs isolés sont donc ceux qui travaillent seuls sans supervision étroite ou direct dans des établissements fixes, mais il peut aussi s’agir de travailleurs mobiles tels que :

  • les personnels d’entretiens ;
  • les agents immobiliers ;
  • les travailleurs agricoles et forestiers ;
  • les personnels de soin à domicile ;
  • les dépanneurs ;
  • les livreurs ;
  • les agents de sécurité ;
  • les transporteurs routiers ;
  • etc.

Étant donné que les métiers concernés sont assez diversifiés, de nombreuses entreprises ont fait de la protection du travailleur isolé ou PTI une de leurs priorités.

Les obligations légales des employeurs

La protection du travailleur isolé ou PTI est un ensemble de mesures, de procédures de prévention et d’intervention dans le but de protéger les salariés isolés. D’après le Code de travail et en tant qu’employeur, vous devez assurer la santé et la sécurité de vos employés en déployant des mesures de préventions conformes à la PTI.

Il faudra effectuer des évaluations de risques régulièrement notamment lorsqu’il y a un changement significatif de lieu ou de pratiques de travail. Mais pour trouver une solution adaptée, il faut connaître les risques ou les dangers encourus par le travail isolé.

Les risques liés au travail isolé

Comme mentionné précédemment, le travail isolé présente des risques pour le salarié qui effectue seul ses missions comme il est hors de portée de vue et de voix des autres employés. Ces risques peuvent être de différentes natures :

  • Psychologique : le travail isolé peut entraîner de mauvaises réactions auprès des salariés qui n’ont pas l’habitude de travailler seul. En effet, ils peuvent ressentir un sentiment d’abandon, de frustration à cause de cet isolement ou encore de l’anxiété face à une situation imprévue. Ces sentiments peuvent présenter des risques pour leur métier.
  • Médicale : certains travailleurs isolés présentent parfois des risques pathologiques qui peuvent rendre une mission dangereuse comme une perte de connaissance, une crise cardiaque, une crise d’épilepsie, une crise d’angoisse, etc. Quand l’un de ces symptômes survient, la prise en charge du salarié doit être immédiate.
  • Les autres risques : mis à part les risques psychologiques et médicaux, la situation de travail isolé peut également augmenter les risques d’agressions dans certains secteurs tels que le travail de nuit, le gardiennage… Ces risques peuvent aussi entraîner des accidents irrémédiables si l’intervention des secours n’est pas immédiate.

Les bonnes pratiques pour protéger le salarié isolé

Pour protéger vos travailleurs isolés, il existe de bonnes pratiques à intégrer dans votre entreprise :

  • reconsidérer l’organisation de travail pour réduire les postes isolés en réaménageant les bureaux, revoyant les horaires des salariés, mettant en place une surveillance à distance… ;
  • évaluer les risques potentiels pouvant mettre en jeu la sécurité de vos salariés dans votre entreprise ;
  • mettre en place des dispositifs d’alertes aussi appelés DATI qui permettent aux employés d’envoyer une alerte dès qu’une situation anormale et/ou de détresse se produit et leur permettre d’être secourus dans le plus court délai possible ;
  • sensibiliser les salariés face aux risques auxquels ils peuvent être exposés à leur poste et les former à l’utilisation des DATI ainsi qu’aux procédures de sécurité en cas d’incident.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.