Breaking News

Transcription audio : comment trouver un prestataire fiable dans ce domaine et quel futur prédire pour ce métier?

Transcription audio

Malgré l’évolution de la technologie, le stockage des fichiers vidéo/audio dans un support comme une clé USB reste risqué. Transcrire ces fichiers sera l’idéal pour pouvoir les conserver le plus longtemps possible. Cela sous-entend l’importance de la transcription audio, un métier aujourd’hui promis à un futur intéressant.

Domaines concernés par la transcription audio

La transcription audio ou audiotypie couvre actuellement un large domaine. Dans l’univers du juridique, il peut concerner plusieurs services notamment les dépositions/auditions, les dictées de courriers et les conversations téléphoniques. Pour ce secteur, la transcription intégrale est souvent préconisée. Elle permet de garder une trace la plus fidèle possible au fichier original. Avec ce modèle, le transcripteur va produire une version exhaustive de tous les sons du fichier.

Cette prestation reste également très demandée dans le milieu médical. Son exécution peut s’effectuer dans le cadre d’études cliniques. Parfois, les professionnels de santé demandent la transcription de rapports d’expertise, de courriers médicaux, etc.

Le même besoin en matière de transcription est constaté dans le milieu universitaire. Particulièrement pour la sociologie et l’histoire, cette prestation est devenue un moyen pour faciliter les analyses. Il est courant pour ces disciplines de demander à (re)transcrire l’intégralité d’un entretien ou d’une interview. Evidemment, la transcription est préconisée pour faciliter la rédaction des travaux de recherche et de thèse.

Où trouver un prestataire fiable ?

Aujourd’hui, le secteur de la transcription audio se développe de plus en plus. Sur le continent africain, Madagascar a su se distinguer par des prestations de qualité effectuées dans ce cadre. La Grande île recense désormais de nombreuses entreprises qui font dans la transcription et la retranscription audio.

Les résultats sur les moteurs de recherche comme Google suffisent pour appuyer cette notoriété de la Grande île. Ainsi, Google Trend révèle que c’est à Madagascar que l’intérêt pour le mot « transcripteur » est le plus fort. Le nombre de requêtes sur ce mot y est 30 fois plus élevé que dans l’ensemble des autres pays francophones.

Depuis quelques années, l’île est d’ailleurs devenue une destination privilégiée des entreprises pour l’externalisation des tâches digitales. Le secteur de l’outsourcing peut compter sur les efforts fait en matière de technologie à Madagascar. Grâce au réseau EASSY, l’île se hisse à la 22ème place en termes de vitesse de connexion haut débit. Cela se traduit par une vitesse de connexion moyenne de 24,9 mégabits, plus élevé qu’au Canada ou en France.

Quel avenir à prédire pour la transcription audio ?

Aujourd’hui, les concepteurs sont nombreux à se pencher sur la création de logiciels dédiés à transcription audio. Face à cela, certains pensent qu’une évolution dans ce secteur entraînera la disparition de ce métier. Cependant, il faut reconnaître la difficulté liée à une telle recherche. La création d’un logiciel parfait prendra du temps et nécessite investissement important.

Un bon logiciel de transcription doit être capable de détecter les différentes façons d’articuler et de parler. A ajouter à cela sa capacité d’intégrer tous les mots qui existent jusqu’à aujourd’hui. De plus, la majorité des demandes de retranscription pourront intégrer 2 langues. Dans ce contexte, le logiciel utilisé devrait être alors multilingue.

Pour conclure, l’automatisation de la transcription ne sera pas pour demain. Il y a encore des efforts à faire en matière de création d’outils dédiés à faciliter ce travail. Et comme pour de nombreux métiers, rien ne remplace l’intervention humaine quand il s’agit de rechercher la qualité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *